La ferme communale, une entreprise, une éthique

La Chapelle du Bard, un village comptant près de 1000 vaches au début du XXième siècle
La Chapelle du Bard, un village comptant près de 1000 vaches au début du XXième siècle

Une ferme particulièrement ancrée dans son territoire

Pour faire face à un enfrichement grandissant et une disparition progressive des paysans, les élus de la commune, portés par Hélène Chatel, s'emparent de la cause agricole. Le projet : construire un outil de production viable pour permettre l'installation de nouveaux agriculteurs. En 1992, Joël Gentil et Jean-Pierre Cottin sont les premiers locataires des bâtiments. Ils élèvent un troupeau de 30 vaches laitières Abondance , et travaillent à remettre en état les terres, peu entretenues depuis quelques années et pourtant garantes du charme de la petite commune de montagne. Une partie du lait sera transformée en Tomme de Belledonne pour assurer un revenu convenable aux fermiers. 

 

 

                 "Pas de pays sans paysans"



Les récoltes de foin pour l'hiver
Les récoltes de foin pour l'hiver

Une entreprise dynamique

Depuis cette époque, les exploitants n'ont cessé de faire évoluer la ferme pour valoriser au mieux son environnement. L'arrivée de 2 sociétaires supplémentaires, Isabelle et Alain Folliet a permis l'augmentation du volume de lait transformé en fromage. Il fallu alors construire une seconde cave d'affinage pour voir arriver le Montgaren et la Raclette. Un élevage de porc charcutier est mis en place. Engraissés au petit lait, ils permettent de valoriser le déchet principal de la fromagerie. Aujourd'hui, la ferme continue d'écrire son histoire avec l'arrivée de jeunes sociétaires.

 

La Grangette n'a pas fini de travailler avec et pour son territoire !


Les laitières et Muguet profitent de la fraicheur du soir
Les laitières et Muguet profitent de la fraicheur du soir

Le respect de l'environnement

A la Grangette, le respect de l'environnement est une dimension qui régit notre quotidien. L'alimentation de nos vaches est basée sur l'herbe de nos prairies naturelles. Les céréales que nous achetons sont certifiées 100% sans OGM et de Rhône-Alpes, le tourteau de colza certifié français sans OGM également.

Sur nos prairies, les interventions mécaniques sont limitées au maximum, pour laisser la part belle à l'activité biologique des sols. Ainsi, nous n'utilisons aucun engrais chimique ni aucun pesticide.

 

 

"Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants"